OCUL publie plus de 1000 cartes topographiques anciennes de l’Ontario…

Commentaire de Amber Leahey, Scholars Portal, et Jay Brodeur, McMaster University Library

Le Ontario Council of University Libraries (OCUL1) est heureux d’annoncer la publication d’une collection numérique partagée de plus de 1000 cartes topographiques anciennes de l’Ontario. Cette collection est maintenant disponible en ligne!

Les cartothèques sont vraiment des endroits merveilleux : demandez simplement à un bibliothécaire ou à un membre du personnel qui offre aux clients des services, des conseils et l’accès aux cartes et au matériel cartographique dans les bibliothèques universitaires de l’Ontario. Ou mieux encore, demandez aux innombrables clients qui utilisent l’information vaste et variée des collections pour soutenir leurs activités de recherches, leur éducation, leur travail et leur vie privée. En effet, il y a beaucoup à dire sur l’intérêt des cartes et des SIG pour raconter une histoire avec les anciennes cartes – qui sont très nombreuses – dans les différentes bibliothèques de la province. Avec des collections de cartes aussi riches et diverses, et grâce à la préservation et la numérisation de plus de 1000 cartes topographiques anciennes de l’Ontario, les bibliothèques universitaires continuent de jouer un rôle clé dans la préservation de notre patrimoine national et provincial à l’ère numérique.

Dirigé par la OCUL Geo Community, le Historical Topographic Map Digitization Project est une collaboration à l’échelle de la province pour inventorier, numériser, géoréférencer et offrir un large accès aux cartes topographiques anciennes de l’Ontario. L’initiative représente le projet de numérisation le plus complet de la collection de cartes de la National Topographic Series (NTS) au Canada. La collection accessible au public permet d’accéder à des cartes topographiques géoréférencées aux échelles 1:25000 et 1:63360 (un pouce par mille), couvrant les villes, cités et régions rurales de l’Ontario de 1906 à 1977. En tant que réalisation collective d’individus représentant diverses bibliothèques universitaires de l’Ontario, cette collection partagée illustre l’engagement continu d’OCUL à des approches collaboratives qui améliorent l’accès au savoir à l’intérieur et à l’extérieur de la province. L’achèvement de ce projet sert également d’occasion de réfléchir sur l’histoire de la OCUL Geo Community et de célébrer la vision et les efforts partagés qui ont rendu possible cette réalisation.

La signification des cartes historiques

Tout comme une photographie, une peinture de paysage ou un texte, une carte historique préserve l’information du passé et offre à celui qui la regarde l’occasion d’explorer les façons dont les environnements, les cultures et la connaissance humaine ont changé au fil du temps. Dans le cadre de leur mission, les collections de cartes, les bibliothèques et les archives ont une longue tradition de préservation et d’accès à un large éventail d’informations cartographiques et culturelles.

À l’heure actuelle, les premières cartes topographiques sont une ressource essentielle pour ceux qui s’intéressent aux événements historiques et explorent les changements au fil du temps. Pour de nombreux chercheurs, les historiens locaux, les planificateurs, les conservateurs, les ingénieurs et les firmes de consultants (pour ne citer que quelques-uns), les cartes topographiques historiques fournissent un regard instantané unique d’une période donnée, montrant à la fois des caractéristiques naturelles et construites par l’homme telles que le relief, les cours d’eau, les rivages, les limites géographiques, les routes, les chemins de fer, les maisons, les granges, les lignes électriques, les industries et bien plus encore.

Ottawa’s Changing Landscape and Growth 1906-1948
Compilation animée des premières cartes topographiques de la région d’Ottawa montrant les changements et la croissance entre 1906 et 1948
De la guérison à la numérisation: le rôle de la OCUL Geo Community

Parmi les défis auxquels fait face la production d’une collection numérique aussi complète, il faut s’efforcer d’inventorier et de rassembler des planches qui existent dans une multitude de cartothèques. Compte tenu de la variété et de la quantité de cartes créées pendant une période donnée et de la nature limitée de l’espace de stockage et des budgets, les conservateurs sont tenus de faire des choix prudents (et souvent difficiles!) sur les collections qu’ils développent, délèguent et préservent à travers le temps. En conséquence, de nombreuses institutions ont concentré leurs collections de cartes topographiques autour d’éléments de pertinence et d’importance locales. En Ontario, par exemple, les cartes qui composent la série numérisée – originellement produite par le ministère de la Défense nationale (jusqu’en 1923 : le Département de la Milice et de la Défense) – sont dispersées dans de nombreuses bibliothèques universitaires de l’Ontario. Au fil des ans, les bibliothèques de l’Ontario ont collaboré à l’élaboration d’un inventaire complet des cartes connues de la série existante, en étroite collaboration avec les Archives de l’Ontario et Bibliothèques et Archives Canada plus récemment pour ce projet de numérisation. Que la grande majorité des planches de ces collections pourraient être trouvées dans les établissements OCUL témoigne du travail fondamental des premières communautés Geo et Map.

Prédécesseur de la OCUL Geo Community, le OCUL Map Group (alors connu sous le nom de OULC Map Group) a été créé en 1973 dans le but de communiquer et de collaborer à des projets liés à la cartographie. Parmi leurs initiatives achevées figure la création d’un catalogue collectif de cartes topographiques dans toutes les institutions. L’importance de ce travail pour le succès actuel d’OCUL Geo ne doit pas être négligée, car ces efforts fondamentaux ont permis de coordonner les collections de cartes dans les établissements OCUL et ont contribué à assurer une couverture collective maximale de manière rentable et économique. Aujourd’hui, la OCUL Geo Community poursuit les objectifs de son prédécesseur, en s’engageant à favoriser le dialogue autour de questions importantes telles que les meilleures pratiques pour la numérisation des cartes dans les bibliothèques, l’accès aux cartes et les SIG pour la recherche et collaboration sur une variété d’activités de la bibliothèque dans ces domaines.

Dans l’avenir, le groupe envisage s’engager avec la grande communauté canadienne en cartographie au sujet du projet, en particulier lors de la prochaine Conférence Carto 2017 de l’Association des cartothèques et archives cartographiques du Canada à Vancouver, en juin (site web de l’ACACC). Le groupe espère identifier les occasions de construire sur le projet, s’engager avec d’autres bibliothèques universitaires et archives pour numériser des cartes de cette collection nationale.

Nous sommes très enthousiastes face à la publication de cette collection, veuillez nous faire savoir comment vous comptez utiliser les cartes dans vos prochains projets. Pour plus d’informations ou pour contacter les membres du projet, écrivez à topomaps@scholarsportal.info.

Nous espérons avoir de vos nouvelles!

1 Ocul est un consortium de 21 bibliothèques universitaires en Ontario qui favorise la collaboration autour des activités et des services de la bibliothèque, y compris les collections de cartes et de SIG, la numérisation et la conservation numérique. Les bibliothèques universitaires de l’Ontario ont travaillé ensemble par l’intermédiaire de OCUL sur des initiatives comme celle-ci depuis 1967. En 2017, OCUL célèbre son 50e anniversaire et ce projet démontre le succès de cette collaboration.

Cet article est également disponible en : Anglais

Laisser un commentaire